Révélé par France Inter et France Culture dans le cadre du procès des Balkany


Rien n'interdit à un particulier de donner à un parti politique dans la limite de 7 500 euros par an. Mais on peut s'interroger sur la concomitance de ces dons avec les opérations réalisées par les sociétés de ces donateurs à Levallois. En 2010 par exemple, la SEPUR obtient le renouvellement du marché du nettoyage des rues de Levallois. Huit mois plus tard, cinq dirigeants de la société font tous le même chèque de 1 500 euros au profit du RPL* à quelques jours d'intervalle. Nous avons demandé à la SEPUR si cette "discipline collective" relevait du hasard. La SEPUR nous a répondu par un courrier de son avocat : "La société n’entend faire aucun commentaire sur le caractère absurde de ces accusations qui ne la concernent pas."

(*) RPL (Rassemblement Pour Levallois) Micro Parti de Patrick BALKANY

Ecouter l'émission de FRance Inter du 11 mai 2019

Le civisme des cadres de SEPUR les conduit-il à financer systématiquement les partis politiques des présidents ou maires des collectivités dans lesquelles SEPUR remporte le marché ?