:: suivant >>
éditer :: []->

Communiqué du Collectif Citoyen de Soutien aux Eboueurs du SIOM, le 16 mars 2017


Une centaine de salariés et citoyens s’est rassemblée samedi 16 mars pour accueillir les parlementaires venus soutenir les salariés de SEPUR, nouvelle société chargée de la collecte des déchets par le Syndicat Intercommunal des Ordures Ménagères. Cédric Villani, député LREM de la circonscription concernée, et Pierre Ouzoulias, sénateur communiste. Eric Coquerel, député de la FI s’était fait excuser. Étaient également présents Lamine Camara, conseiller régional PCF, Anne Launay, conseillère départementale EELV ainsi que des conseillers municipaux des communes concernées.
Les salariés et le collectif de citoyens  ont dénoncé les conditions de travail imposées par la nouvelle société chargée de la collecte des déchets : lock out entraînant deux mois sans salaire, rémunération amputée de 30%, désorganisation des collectes par de nouveaux parcours avec tracés GPS illisibles, remplacement délibéré de salariés expérimentés par des équipes d’intérimaires moins formés, harcèlement et convocations disciplinaires avec mises à pied et menaces de licenciement, rupture du lien social, etc. Tout cela affecte la qualité de la collecte et le tri sélectif, à la grande colère des habitants.
Tous réclament la dénonciation du contrat avec l’entreprise SEPUR, seule solution pour rétablir un service correct respectant les droits du travail et de l’environnement. Des précédents montrent que c’est possible.
Les élus ont noté l’importante solidarité visible par la présence des citoyens mais aussi par les réactions des automobilistes passant au même moment.
Cédric Villani a salué la détermination des éboueurs qui, jusqu’à la reprise par la nouvelle entreprise, n’avaient fait l’objet d’aucun reproche. Il y a urgence humaine. Il interviendra avec Eric Coquerel à l’Assemblée Nationale.
Cette lutte est tout un symbole en cette période où grandissent la prise de conscience et les manifestations pour faire avancer de pair droits sociaux et de l’environnement, a souligné Pierre Ouzoulias qui demande un service public de l’environnement et de la collecte des déchets.
Les parlementaires se sont engagés à adresser un courrier commun aux élus du SIOM.
Ni les éboueurs ni les habitants ne sont prêts à relâcher la pression pour faire résilier le contrat de collecte des déchets avec l’entreprise SEPUR.